41 – LA VIE

Q. Qu’est-ce que la vie?

R. La vie est la propriété essentielle des êtres organisés qui naissent, se développent et meurent. Elle constitue une première libération de l’Absolu au coeur de la réalité.

Q. Pourquoi le jovialisme est-il porté à jeter le discrédit sur la vie et sur l’amour qui en est l’expression la plus parfaite?

R. Il y a quelque chose de truqué dans le dynamisme vital, quelque chose qui ne répond pas aux exigences profondes de notre être et qui nous entraîne dans le cycle fermé du changement continu.

Q. Quel rôle joue l’hérédité dans la vie?

R. Son rôle est de nous rappeler que si le passé nous détermine seul le futur a le pouvoir de nous libérer.

Q. Puisque l’homme est un vivant, c’est-à-dire un être clos sur lui-même et condamné à l’implosion, comment peut-il aspirer à l’immortalité?

R. L’homme ne peut rompre le cercle magique de la vie qu’en s’ouvrant. Or, l’ouverture définitive vient par la mort. C’est donc en se familiarisant avec sa propre mort qu’il peut espérer se prémunir contre la vie.