11 – L’ÉNERGIE

Q. Qu’est-ce que l’énergie?

R. L’énergie est l’allégresse de l’univers. Elle constitue pour l’homme la plus grande puissance de ressourcement existante.

Q. Peut-on percevoir l’énergie?

R. Oui, elle est mêlée à nos perceptions comme une présence dynamique qui leur donne de l’éclat. Pour l’entrevoir, il s’agit d’échauffer nos sens par un travail d’harmonie qui consiste à réveiller sa présence dans nos perceptions. C’est pourquoi l’énergie n’a de sens que lorsqu’elle est manifestée. Une énergie en soi n’a aucune raison d’être.

Q. L’énergie manifestée est-elle conciliable avec les lois morales?

R. Non. L’énergie n’est orientée ni au bien, ni au mal, mais au mieux. Son action dépasse toute norme, toute référence, toute sanction. Ce qui semble parfaitement immoral à la majorité des hommes est parfois très justifiable du point de vue de l’énergie.

Q. Sous quelle forme l’énergie est-elle la plus puissante?

R. L’énergie libre, c’est-à-dire, celle qui circule en nous sans le concours d’un travail conscient de notre part, est très puissante. Mais, l’énergie concentrée et canalisée l’est encore plus, parce qu’elle est orientée vers un but défini. Elle est littéralement irrésistible.

Q. L’homme a-t-il raison de s’adresser à l’énergie?

R. Oui, car elle représente ce dont il a le plus besoin pour devenir immortel. Il ne se trompe donc jamais quand il fait appel à l’énergie maîtresse de l’univers, car elle est infinie et nous invite au dépassement. Elle ne saurait en aucun cas être assimilée à l’idée qu’on se fait de Dieu. C’est une force qui fait penser à l’électricité, mais dont le registre de manifestation est beaucoup plus vaste. Au début, l’homme ne connaît pas très bien cette force à laquelle il s’adresse. Alors, il la sert. C’est le service auquel font allusion la plupart des ésotéristes. Puis, il apprend à la connaître. Et là, il se sert d’elle. C’est la conquête dont je parle quand je parle de l’être.

Q. Mais l’énergie n’est-elle pas une force terrible qui oppresse l’homme?

R. Si l’énergie vous oppresse, demandez-lui de se faire plus supportable, plus douce, plus légère, en attendant que vous trouviez la force de la charrier comme elle vous charrie.

Q. L’énergie entrave-t-elle la liberté de l’homme?

R. Non. L’énergie détermine l’homme assujetti à ses automatismes et travaille dans le sens de ses instincts. Mais, elle fournit à l’homme éveillé le supplément de force dont il a besoin pour être encore plus libre.

Q. En quel sens peut-on dire qu’il y a un rapport entre l’énergie et la conquête que chaque individu fait de lui-même?

R. L’être est le produit de la fixation de l’énergie en l’homme. L’homme volontairement conscient intègre l’énergie à sa substance et se nourrit d’elle.

Q. À quoi sert l’énergie?

R. L’énergie est une force disponible comme l’air que nous respirons ou la lumière qui émane du soleil. Ce à quoi elle ressemble le plus en notre monde, c’est au jeu, car le jeu est gratuit. C’est en pensant à l’énergie que les premiers occultistes parlèrent de magie divine. Mais, ce qui semble venir à l’homme de l’extérieur, ne l’oublions pas, n’est que l’écho d’une formidable puissance qui grandit en l’homme. Finalement, l’énergie elle-même est contingente face à ce que l’homme est appelé à être.